octobre 24, 2020

Discours du président de la République à l’Assemblée générale annuelle de l’ONU

Discours du président de la République à l’Assemblée générale annuelle de l’ONU

Louange à Dieu. Que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète, sa famille et ses compagnons

Monsieur le Président,

Excellences, Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies,

Mesdames et Messieurs

Nous nous félicitons de l’Organisation de cette session spéciale dédiée à la commémoration du 75ème anniversaire des Nations-Unies. Cet anniversaire est un moment symbolique de commémoration qui invite à entreprendre une œuvre de réflexion collective et poser un regard à la fois rétrospectif et prospectif.

Nous réitérons notre profonde gratitude aux Etats qui, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, se sont réunis afin de fonder l’Organisation des Nations Unies afin de trouver des solutions communes aux défis sécuritaires et économiques auquel le monde était confronté.

Il ne s’agit pas pour nous ici de dresser un inventaire exhaustif des nombreuses réalisations de notre organisation.

L’architecture basée sur les règles qu’elle a contribué à instaurer et la promotion de la coopération internationale ont été déterminants dans la construction d’un monde plus sûr.

L’énonciation de priorités claires et la définition d’un cadre d’action basé sur le partage de fardeau entre les Etats ont permis d’avoir un impact significatif et de réaliser beaucoup des objectifs énoncés dans la Charte des Nations Unies.

Si l’on reconnait indubitablement les gains, il est également vrai que les Nations-Unies ont toujours fait l’objet de critiques.

Certaines sont subtiles et contribuent à fertiliser une pensée critique qui a permis d’identifier des pistes de réformes. D’autres sont accablantes et sont formulées sans nuances.

Elles sont suffisamment connues. Je ne les répéterai donc pas. Le résultat en est que les Nations Unies ont constamment été sommés de se réformer, de se réinventer afin de continuer à garder une certaine pertinence et continuer à jouer un rôle central dans les affaires du monde.

Ce diktat de l’adaptation constante n’a jamais été aussi urgent et vital ! Les assauts perpétuels que subissaient l’organisation et la mise en crise de l’essence même du multilatéralisme, ont été aggravés par la crise existentielle que pose le COVID-19 pour la communauté internationale.

La pandémie du COVID-19 a affecté tous les domaines d’action des Nations Unies et a remis en cause les gains obtenus en matière de réalisations du développement durable. Elle pose avec acuité l’urgence d’un réengagement massif en faveur d’une action collective globale. Nous exprimons notre profonde gratitude au Secrétaire Général pour l’élaboration de la réponse globale au COVID-19 et son rôle actif de porte parole auprès des institutions financières multilatérales pour un soutien conséquent en faveur des pays vulnérables.

Notre reconnaissance va à l’endroit de l’équipe UN75 qui a lancé « la plus grande conversation du monde », une vaste consultation à l’échelle du système des Nations Unies qui a permis de collecter, les contributions de tous, en particulier, des jeunes qui réverbèrent les préoccupations contemporaines concernant un avenir plus juste et des solutions créatrices visant à relever les défis du présent.

Dans un monde incertain aux réalités mouvantes nous devons réaffirmer avec force notre foi dans le multilatéralisme et l’importance centrale des Nations Unies. Tirons les leçons des 75 ans d’existence de notre organisation, et attachons-nous à bâtir ensemble une trajectoire qui évite les périls et nous permette d’identifier les opportunités et les potentialités qui s’offrent à nous.

Ce qui importe, c’est l’avenir ! Il nous faut, dès à présent, se mettre à le forger !

 

 

Le Chef de l’Etat reçoit un émissaire de son homologue sud soudanais

Le Chef de l’Etat reçoit un émissaire de son homologue sud soudanais

Le président de la République son excellence Ismail Omar Guelleh, a reçu aujourd’hui, mercredi, au Palais de la République, un emissaire, porteur d’un message, de son homologue sud soudanais, M Salva Kiir.

l’émissaire du président sud soudanais qui n’est autre que le ministre des Affaires Présidentielles de ce pays, Nhial Deng Nhial, avait trait à une invitation du Président Kiir à son homologue djiboutien et, relative à la participation, à Jubba, vers la fin octobre prochain, d’une cérémonie de signature d’accord de paix inter-soudanais.

Le ministre sud soudanais mit ensuite à profit son audience avec le Président Guelleh pour faire état de la volonté de son pays à accroitre le niveau d’échange et de collaboration économique avec la République de Djibouti.

Pays non côtier, le Soudan du Sud entend davantage assurer ses échanges économiques et commerciaux à travers les infrastructures, notamment portuaires de Djibouti.

Lors de son entrevue avec le Chef de l’Etat djiboutien, M Nhial Deng Nhial était accompagné d’une délégation de haut niveau de son pays composée de la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Soudan du Sud, Mme Béatrice Khamisa et du Directeur Général du Bureau d’Intelligence de ce pays, le Général Thomas Duoth Guet.

Coté Djiboutien, le Chef de la Sécurité nationale, M Hassan Said Kaireh, le Président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti (APZFD), M Aboubaker Omar Hadi et la Conseillère diplomatique du Chef de l’Etat, Mme Fathia Djama Oudine, ont pris part à cette rencontre.

 

Le Président de la République reçoit une délégation éthiopienne de haut niveau

Le Président de la République reçoit une délégation éthiopienne de haut niveau

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a reçu aujourd’hui, lundi, au palais de la République, une délégation éthiopienne de haut niveau conduite par la ministre des Transports de ce pays frère et ami, Mme Dagmawit Moges. 

 L’audience du Président Guelleh avec cette délégation éthiopienne a trait aux contacts et échanges réguliers entre les deux pays qui font office, à l’échelle du continent noir, de modèle d’intégration économique. 

 L’état des projets de complémentarité économique entérinés entre les deux nations ainsi que les partenariats stratégiques qu’elles entretiennent dans une série névralgique de secteurs ont été évoqués au cours de cette réunion. 

\ Les discussions ont ensuite été étendues à la collaboration entre les deux pays dans le domaine précis de la logistique et du transport. 

A ce propos, les entretiens ont essentiellement porté sur l’identification de procédés nouveaux de coopération en vue d’un plus grand niveau d’échanges entre les deux pays, par le biais de la logistique et du transport. 

 La délégation éthiopienne de haut niveau conduite par Mme Dagmawit Moges était, entre autres, composée du ministre d’Etat éthiopien aux Affaires étrangères, M. Redwan Hussein et de son collègue en charge des Finances, M. Eyob Tekalign. 

 Côté djiboutien, à noter la présence à cette audience, du ministre de 

L’Equipement et des Transports, M. Moussa Mohamed Ahmed, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Mahamoud Ali Youssouf, du ministre de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, M. Ilyas Moussa Dawaleh. 

 Le Président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti (APZFD), M. Aboubaker Omar Hadi, le secrétaire général de la Présidence, M. Mohamed Abdillahi Waiss et la conseillère diplomatique du chef de l’Etat, Mme Fathia Djama Oudine, ont également pris part à cet évènement. 

 

 

Le Président de la République reçoit les Lettres de Créances de 5  Nouveaux Ambassadeurs

Le Président de la République reçoit les Lettres de Créances de 5 Nouveaux Ambassadeurs

Le président de la République, son excellence Ismail Omar Guelleh, a reçu  aujourd’hui, lundi, en fin de matinée, au Palais de la République, les lettres de créances de 5 nouveaux Ambassadeurs accrédités par leurs pays respectifs auprès de la République de Djibouti. Il s’agit de : 

-l’ambassadeur de Nonce Apostolique (Vatican), Son Excellence, Monsieur, l’archevêque Antoine Camilleri 

 -l’ambassadeur des Philippines, Son Excellence, Monsieur Sulpicio Confiado 

 l’ambassadrice de la République portugaise, Son Excellence, Mme Helena Maria Rodrigues Fernandes 

 -l’ambassadeur de la République slovaque, Son Excellence, Monsieur Drahomir Stos 

 -l’ambassadeur de la République de Zambie, Son Excellence, Monsieur Emmanuel Mwanba 

 Il est à préciser que ces diplomates seront des Ambassadeurs extraordinaires et Plénipotentiaires, non résidents de leurs pays distincts auprès de la République de Djibouti 

 Lors de la remise de ses lettres de créances au chef de l’Etat, chacun de ces ambassadeurs a fait état de sa motivation et détermination à œuvrer au renforcement des relatons d’amitié et de coopération entre son pays et la République de Djibouti. 

 Le président Ismail Omar Guelleh a, quant à lui, souhaité à ces diplomates respectifs la bienvenue à Djibouti et, les a également assurés qu’ils trouveront auprès de son gouvernement toute l’assistance et l’appui nécessaire à l’accomplissement de leurs missions. 

Le Président Guelleh salue la mémoire de feu Hanfare Ali Mirah

Le Président Guelleh salue la mémoire de feu Hanfare Ali Mirah

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a rendu aujourd’hui, dimanche, un vibrant hommage à la mémoire de feu Hanfare Ali Mirah, le Sultan des Afars d’Awsa d’Ethiopie, décédé hier à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Dans son hommage posthume, le Président de la République a décrit le défunt notable « de modèle de leadership coutumier et traditionnel. »

« Il forçait l’estime et l’admiration à travers sa disponibilité permanente à œuvrer au renforcement de la paix, de la fraternité et de la complémentarité des peuples de la région », a déclaré en substance le Chef de l’Etat.

« Il restera longtemps gravé aussi dans la mémoire de ses compatriotes pour le rôle déterminant et l’engagement qui fut toujours le sien dans le cadre des mobilisations en faveur de la cohésion et de l’unité nationale en Ethiopie », a poursuivi le Président Ismail Omar Guelleh.

« Puisse Dieu l’accueillir dans son Paradis Eternel », a imploré le Chef de l’Etat, exprimant ses « condoléances attristées à la famille de l’illustre défunt et à l’ensemble des peuples frères d’Ethiopie et de toute la région »

Inna lillah wa inna illayhi rajioun