février 26, 2020

Comité de l’UA: Les travaux du 8e sommet sur la Libye s’achève

Comité de l’UA: Les travaux du 8e sommet sur la Libye s’achève

Le président Ismail Omar Guelleh participe ce jeudi 31 janvier 2020 à Brazzaville au Congo au 8e sommet du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye.

Inauguré par le président congolais Denis Sassou N’Guesso, ce sommet a vu  la présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernements dont le président mauritanien, Mohamed Ould El-Ghazaouani, le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, ainsi que des délégations de haut niveau des pays membres de l’UA. Les ministres des Affaires étrangères de l’Afrique du Sud, du Tchad, de la Tunisie et de l’Egypte ainsi que le président de la Commission de l’UA ont également pris part à ce 8e sommet du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye.

Le président Denis Sassou N’Guesso a déroulé le tapis rouge à  son homologue djiboutien Ismail Omar Guelleh au centre international des conférences de Kintélé à  Brazaville. Les travaux du 8e sommet du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye se sont achevés avec succès ce jeudi, dans l’après-midi, au centre international des conférences de Kintélé, à Brazzaville, en présence du président de la République, M. Ismail Omar Guelleh.

Des acteurs du conflit en Libye et autres partenaires internationaux, qui se donnent pour objectif de relancer le processus de paix, ont également été présents à Brazzaville pour tenter de trouver une solution à cette crise qui perdure depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le président Guelleh a  estimé que l’affirmation d’une position africaine sur la crise libyenne ne se fera pas sans un coût financier conséquent. Il a ainsi proposé le financement, à travers le Fonds sur la Paix qui sera bientôt opérationnel, d’une mission politique de l’Union Africaine pour la Libye. Ce qui constituerait, selon lui, le premier terrain de son opérationnalisation.

« D’une part, cela attestera de notre détermination auprès des acteurs libyens et des partenaires internationaux; d’autre part, ce serait la meilleure illustration de notre engagement pour une solution politique à cette crise qui affecte l’ensemble de la région sahélo-saharienne », a-t-il affirmé.

« Le monde nous observe. L’Afrique nous regarde. Mais surtout le peuple frère libyen qui souffre nous attend. Huit ans après le déclenchement de la crise libyenne, nous n’avons plus d’excuse », a-t- il déclaré.

Les propos du président Ismail Omar Guelleh, très vite noyés dans un tonnerre d’applaudissements, ont décidemment marqué les esprits. Cette rencontre qui s’est tenue quelques jours avant le prochain sommet ordinaire de l’UA prévu à Addis-Abeba a permis aux membres du comité de haut niveau de l’UA de réaffirmer dans une déclaration finale la position de l’Afrique sur la crise libyenne.

Ils ont en effet rappelé la décision de la 32ème session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine tenue à Addis-Abeba, les 10 et 11 février 2019.

Il s’agit, notons-le, d’une décision qui soulignait le rôle clé des libyens eux-mêmes dans la recherche d’une solution durable au conflit et la nécessité qui leur incombe de s’approprier du processus pour mettre fin à la crise.

Le président Guelleh au pays après le mini sommet de Brazzaville sur la crise libyenne

Le président Guelleh au pays après le mini sommet de Brazzaville sur la crise libyenne

Le président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, a regagné la capitale ce jeudi dans la soirée après sa participation au 8e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye. 
Plusieurs chefs d’états et de gouvernement africains ont pris part à ce sommet.

Des acteurs du conflit en Libye et autres personnalités, qui se donnent pour objectif de relancer le processus de paix, seront également à Brazzaville pour tenter de trouver une solution à cette crise qui perdure depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. 
Cette rencontre qui se tient quelques jours avant le prochain sommet ordinaire de l’UA prévu à Addis-Abeba permettra aux pays africains de réaffirmer la position de l’Afrique sur la crise libyenne. 
Au cours de ce sommet le président Ismail Omar Guelleh a  prononcé un important discours dans lequel il a évoqué la vision africaine du règlement de cette crise. 
Le chef de l’Etat djiboutien a souligné l’impératif d’examiner avec les parties libyennes et les états voisins, qui eux aussi sont touchés, les voies et moyens de trouver une sortie de crise pacifique qui mettent fin à ce processus infernal et tragique. 
Selon les organisateurs, la rencontre qui s’est tenue aujourd’hui a été l’occasion de discuter des moyens de « mettre un terme aux affrontements et autres ingérences étrangères dans le conflit qui déchire la Libye ».

 

Le président Guelleh se rend à Brazzaville pour participer au sommet sur la Libye.

Le président Guelleh se rend à Brazzaville pour participer au sommet sur la Libye.

Le président de Djibouti Ismail Omar Guelleh s'est envolé aujourd'hui vers Brazzaville en république de Congo pour participer aux travaux du 8ème Sommet des chefs d'Etats et de gouvernement du comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Lybie.

Le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki, le président en exercice de l'Union africaine et président de l'Egypte vont participer à ce sur la Libye sur proposition du président du Congo Brazzaville Denis Sassou Nguesso.

L'objectif de ce sommet est, d'une part, de trouver une solution à la crise en Lybie qui perdure depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 et pour éventuellement rechercher des solutions en vue de la résolution de la crise libyenne conformément aux recommandations de la dernière conférence de Berlin, Allemagne.

Les acteurs de ce conflit ainsi que des hautes personnalités seront présents au sommet de Brazzaville.

Cette réunion qui se tient avant le 33ème sommet de l’Union africaine permettra au comité de haut niveau et à tous les autres chefs d’Etats et de gouvernement attendus à Brazzaville, de réaffirmer la position de toute l’Afrique, celle qui consiste à privilégier le dialogue inter-libyen dans la recherche de la solution au conflit avant tout processus électoral

A son départ de l'aéroport de Djibouti, le président de la république a été salué par le Premier ministre, les membres du gouvernement et des hauts responsables civils et militaires dont le chef d'Etat major général  des forces armés djiboutiennes .

8e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye: arrivée du président djiboutien à Brazzaville.

8e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye: arrivée du président djiboutien à Brazzaville.

Le président de la République, Ismail Omar Guelleh, est arrivé hier soir, en début de soirée à Brazzaville, en République de Congo, pour prendre part au 8e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye. 

Le chef de l’Etat djiboutien a été accueilli à son arrivé à l’aéroport de Brazzaville par le ministre d’Etat congolais, M. Gilbert Odongo. 

Plusieurs chefs d’états et de gouvernement prendront part à ce sommet.

Des acteurs du conflit en Libye et autres personnalités, qui se donnent pour objectif de relancer le processus de paix, seront également à Brazzaville pour tenter de trouver une solution à cette crise qui perdure depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. 

Cette rencontre qui se tient quelques jours avant le prochain sommet ordinaire de l’UA prévu à Addis-Abeba permettra aux pays africains de réaffirmer la position de l’Afrique sur la crise libyenne. 

Au cours de sommet qui s'ouvrir ce jeudi, au centre de conférence internationale de Kintélé, le président Ismail Omar Guelleh prononcera un important discours dans lequel il évoquera la vision africaine du règlement de cette crise. 

Le chef de l’Etat djiboutien soulignera sans doute l’impératif d’examiner avec les parties libyennes et les états voisins, qui eux aussi sont touchés, les voies et moyens de trouver une sortie de crise pacifique qui mettent fin à ce processus infernal et tragique.

Par ailleurs, le chef de l’Etat djiboutien s’entretiendra en marge de ce rencontre avec plusieurs de ses pairs africains dont le président congolais Denis Sassou N’Gesso. 

Le président Sassou-Nguesso qui dirige le Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye, a souligné il y a quelques jours que toute stratégie tendant à marginaliser le continent dans le règlement de cette crise, pourrait se révéler inefficace. 

Selon les organisateurs, la rencontre qui se tiendra le 30 janvier sera l’occasion de discuter des moyens de « mettre un terme aux affrontements et autres ingérences étrangères dans le conflit qui déchire la Libye ».

Rappelons que le président Guelleh est accompagné dans ce déplacement par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Mahmoud Ali Youssouf, et de notre ambassadeur à Addis-Abeba et représentant permanent de notre pays auprès de l’UA, M. Mohamed Idriss Farah.

 

3e sommet sur l’éducation équilibrée et inclusive: le chef de l’Etat convie les délégations

3e sommet sur l’éducation équilibrée et inclusive: le chef de l’Etat convie les délégations

Le président de la République M. Ismaël Omar Guelleh et la Première dame Mme Kadra Mohamoud Haid ont convié dans la soirée du dimanche 26 novembre 2020, les délégations venues participer au 3e sommet sur l’éducation équilibrée et inclusive.

Ces délégations étaient composées du président des Comores et son épouse, le président d’Education Relief Foundation (ERF), les Premier ministres du Togo, du Niger, de l’Ouganda, le vice-Premier ministre somalien ainsi que leurs délégations. Côté djiboutien, ce diner a vu la présence du Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed, du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle Moustapha Mohamed Mahamoud, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale M. Mahmoud Ali Youssouf et le ministre de l'Economie et  des Finances M. Ilyass Moussa Dawaleh, la ministre de l'Habitat, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, la ministre du Logement, la ministre des Affaires Sociales, le chef d’état major général des armées Zakaria Cheik Ibrahim, le directeur de la sécurité, la vice-président de l’Union Nationale des Femmes Djiboutiennes (UNFD).

Un moment de détente et  de convivialité avec des chants et des danses traditionnelles a été au menu de cette soirée.