janvier 16, 2021

Hommage posthume du Président de la République à la mémoire de feu Ali Ismail Yabeh, l’ancien Maire de Djibouti

Hommage posthume du Président de la République à la mémoire de feu Ali Ismail Yabeh, l’ancien Maire de Djibouti

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a rendu un vibrant hommage à la mémoire de feu Ali Ismail Yabeh, personnalité publique connue pour les nombreuses hautes fonctions qu’il a précédemment occupées au sein de l’Administration nationale et, décédé hier soir en France.

 Dans son hommage posthume, le Président Guelleh a salué la mémoire d’un « haut Commis de l’Etat qui s’est toujours acquitté avec brio et professionnalisme  des missions et responsabilités qui lui ont été confiées au cours de sa longue carrière ».

 « Son ouverture d’esprit et sa propension à toujours privilégier le consensus au détriment des intérêts particuliers constituaient d’autres qualités et éthiques qui s’ajoutaient  à sa maitrise des dossiers administratifs », a indiqué le Chef de l’Etat.

 « Sa modestie et simplicité illustraient bien sa grandeur de cœur, son humanisme et sa bonté », a également souligné le Président de la République, implorant Dieu « d’accueillir le défunt ancien responsable djiboutien dans son Paradis Eternel. »

 Feu Ali Ismail Yabeh était une personnalité très connue et très appréciée de Djiboutiens.

 Cet honorable père de famille dont les enfants ont également réussi, a exercé, au cours de sa longue carrière, d’importantes fonctions au sein du Ministère de l’Intérieur.

 Il a exercé également les fonctions de Maire de Djibouti.

 Inna lillah waa inna illayhi rajioun.

 

 Message de félicitation du Président de la République à son homologue réélu de la République de Guinée

Message de félicitation du Président de la République à son homologue réélu de la République de Guinée

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a adressé un message de félicitation à son homologue réélu de la République de Guinée, M Alpha Condé, désigné ce samedi, en début d’après-midi, vainqueur du scrutin présidentiel organisé le 18 octobre dernier dans ce pays.

 Dans son message de félicitation, le Président Guelleh a salué une « victoire éclatante, intervenue dès le 1er tour ».

 « Le score largement dominant qui a disposé à votre réélection est gage d’adhésion massive du peuple souverain de la République de Guinée au leadership politique que vous préconisez pour votre pays et votre peuple », a écrit le Chef de l’Etat.

 « Le renouvèlement de confiance dont vous venez de bénéficier vous confère toute la légitimité nécessaire à l’initiation des projets que vous jugez utile au développement de votre pays et au bien-être socio-économique de vos compatriotes », a-t-il poursuivi.

 « Je forme le vœu sincère que votre réélection soit source nouvelle de dynamique dans les efforts visant à connecter la République sœur et amie de Guinée dans la voie de l’essor et de la prospérité durable », a également noté le Président Ismail Omar Guelleh, réitérant ses « chaleureuses félicitations » à Monsieur Alpha Condé.

 Candidat à sa succession, Monsieur Alpha Condé a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle guinéenne du 18 octobre dernier avec 59,49 % des voix exprimées.

 

Djibouti concrétise sa volonté d’acquérir son propre satellite

Djibouti concrétise sa volonté d’acquérir son propre satellite

L’ambitieux projet de développer son propre satellite que, sous la houlette et l’impulsion directe de son Premier Magistrat, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, la République de Djibouti s’était précédemment fixée, prend définitivement forme.

Une pépinière de 10 étudiants djiboutiens, accompagné du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Dr Nabil Mohamed Ahmed, se trouve depuis une semaine à Nîmes en France où, ils entament la première phase d’un cursus spécialisé dans le domaine de la conception, de la réalisation et du maniement des nanosatellites.

D’une durée de 6 mois, cette première formation purement théorique à l’IUT de Nîmes débouchera, pour les étudiants djiboutiens, sur un stage pratique à suivre au Centre Spatial Universitaire de Montpellier.

A terme, ces étudiants djiboutiens sont censés disposer d’une maitrise parfaite des connaissances relevant de satellite qui, vont de l’assemblage et tests de véhicules spatiaux au développement des systèmes spatiaux.

C’est la réalisation d’un Observatoire, fort utile à la collecte de données sur le climat, condition entre autre propice à une exploitation judicieuse de ses ressources naturelles qui est l’origine de la volonté djiboutienne d’acquérir son propre satellite.

La formation d’étudiants djiboutiens en satellite à l’IUT Nimes et au Centre Spatial Universitaire de Montpellier est loin d’être anondine. Ce choix procède du fait que ce dernier Institut fasse office de leader dans ce domaine à l’échelle planétaire et mondiale.

Avec l’envoi en France de la 1ère promotion d’étudiants djiboutiens en nanosatellite, il y a lieu de reconnaitre que la convention de partenariat stratégique entérinée entre notre pays et le Centre Spatial Universitaire de Montpellier est désormais en passe d’acquérir une véritable vitesse de croisière.

Djibouti procède à la fermeture de ses frontières terrestres

Djibouti procède à la fermeture de ses frontières terrestres

La République de Djibouti a procédé aujourd’hui, mercredi, à une fermeture de ses frontières terrestres et ce, pour une période de 15 jours.

Cette mesure annoncée dans un décret présidentiel émis hier, mardi, est adjointe d’une précision capitale : celle où la fermeture des frontières porte uniquement sur les personnes physiques et non sur la circulation des biens et des marchandises.

La décision de fermer nos frontières terrestres a valeur de mouture nouvelle dans l’élan avant-gardiste et de vigilance maximale auquel souscrit délibérément, sous l’égide du Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, notre Gouvernement depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19.

Il y a lieu de signaler que cette mesure de fermeture de nos frontières terrestres intervient à un moment où notre pays enregistre une légère augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19.

Le chef de l’Etat préside la 15ème séance du conseil des ministres

Le chef de l’Etat préside la 15ème séance du conseil des ministres

Sous la Présidence de Son Excellence, Monsieur ISMAÏL OMAR GUELLEH, Président de la République, Chef du Gouvernement a eu lieu ce Mardi 13 Octobre 2020, la 15ème Séance du Conseil des Ministres.

Ont été examinés et approuvés les textes suivants :

Ministère du Budget.

1ère Question : Projet de Loi de Finances portant Règlement Définitif du Budget de l’Etat de l’Exercice 2019.

Les comptes définitifs de l’Etat pour l’exercice 2019 sont arrêtés en recettes générales à 143.339.953.143 FD. L’exécution du Budget 2019 s’est inscrite dans un contexte économique marqué par une reprise progressive de la croissance économique qui atteint 7.7%. Cette croissance économique est tirée par les exportations des services de transports et de logistique appuyées par les infrastructures commerciales nouvellement mise en place. Les recettes fiscales affichent de bonnes performances imputables aussi bien aux impôts directs et indirects. Les réalisations de dépenses générales de l’Etat se situent en deçà des prévisions budgétaires de la Loi de Finances rectificative 2019, tous postes confondus. Elles restent par ailleurs supérieures aux réalisations de l’exercice 2018. Les Investissements propres enregistrent un taux d’exécution qui atteint 108% par rapport au chiffre de la prévision. Ce plan d’investissement reflète la volonté politique du gouvernement d’axer les dépenses de capital autour de plusieurs points essentiels dont notamment les secteurs sociaux pour répondre aux besoins éducatifs, sanitaires de la population et pour appuyer la population vulnérable dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

2ème Question : Projet d’Arrêté portant l’affectation d’une parcelle de terrain au Ministère de la Justice et des Affaires Pénitentiaires, chargé des Droits de l’Homme.

Le projet d’Arrêté a pour objet l’affectation d’une parcelle de terrain d’une superficie totale 8 hectares sis à PK23. Cette parcelle de terrain est destinée à l’implantation de la Future Maison d’Arrêt.

3ème Question : Projet d’Arrêté portant attribution d’une parcelle de terrain sise à Nagad.

Le projet d’Arrêté a pour objet l’attribution à l’Institut Africain de Djibouti, d’une parcelle de terrain d’une superficie de 15.000 m² situé à Nagad. Ladite parcelle de terrain est destinée à l’implantation d’un Institut privé de l’Enseignement Supérieur.

4ème Question : Projet d’Arrêté portant attribution d’une parcelle de terrain au profit de la Société « ALVIMA » SARL.

Le projet d’Arrêté a pour objet l’attribution au profit de la Société « ALVIMA » SARL, une parcelle de terrain d’une superficie total de 1,8 hectare située dans la zone de Nagad. Cette parcelle de terrain est destinée à l’implantation d’un projet immobilier. L’adoption du projet d’Arrêté s’inscrit dans le cadre de la promotion des investissements privés et permettra de contribuer à l’augmentation et à la diversification de l’offre immobilière.

Présidence de la République.

5ème Question : Projet de Loi relatif à la sûreté radiologique et nucléaire, à la sécurité nucléaire et à l’application des garanties.

Ce projet de Loi définit la sûreté radiologique et nucléaire ainsi que la sécurité nucléaire et l'application des garanties à toutes les activités et pratiques ainsi qu’aux installations mettant en jeu les sources de rayonnements ionisants sur le territoire de la République de Djibouti. Notre pays qui utilise largement des sources de rayonnements, des sondes à neutrons, des installations de radiothérapie et de radioscopie, des sources scellées à des fins d’enseignement et de recherche a besoin, d’une législation adaptée et conforme à ses engagements internationaux. Les dispositions de ce projet de Loi prévoient tant en matière de sûreté que de sécurité, un dispositif règlementaire comportant la désignation d’une autorité compétente, la mise en œuvre d’un système d’autorisations, l’évaluation des dispositions prises par les exploitants ou opérateurs, et la mise en œuvre d’un système d’inspections permettant ainsi de démontrer le respect des engagements internationaux.

6ème Question : Projet de Loi portant création de l’Autorité Nationale de Sécurité et Sûreté Nucléaires, Radiologiques, Chimiques et Biologiques.

La République de Djibouti s’est engagée à interdire les armes chimiques et nucléaires et à assurer la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques, chimiques et biologiques à travers l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire et des produits chimiques en adhérant aux textes internationaux notamment la Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction, au Traité de Non-prolifération (TNP) des armes nucléaires, la Convention sur la protection physique des matières nucléaires, la Convention Internationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire, et à l’Accord de Garanties et de son Protocole Additionnel entre la République de Djibouti et de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Le présent projet de Loi met en place une structure nationale indépendante compétente en matière de sécurité et sûreté nucléaire, radiologique, chimique et biologique. Placée sous l’autorité de la Présidence, l’Autorité Nationale assure le contrôle de la sûreté et la sécurité nucléaire, radiologique, chimique et biologique pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement face aux risques liés aux activités nucléaires, chimiques et biologiques. Elle contribue également à l’information et à la sensibilisation de la population. Notre pays disposant d’infrastructures portuaires, aéroportuaires, minières et de structures industrielles, la mise en place d’une structure nationale vient renforcer le dispositif législatif pour la sécurité au niveau national.

Communication.

Le Ministre du Commerce a fait un compte rendu sur sa participation par visioconférence au 3ème Forum économique et commercial Turquie-Afrique qui s’est déroulé du 08 au 09 octobre 2020.