août 09, 2020

Ouverture du 3ème Sommet international sur l'éducation équilibrée et inclusive.

Ouverture du 3ème Sommet international sur l'éducation équilibrée et inclusive.

Le Sommet international sur l'éducation équilibrée et inclusive s’est ouvert ce matin au Kempenski Palace. A son arrivée, le président de la République Ismail Omar Guelleh a été accueilli par le ministre de l’Education Moustapha Mahamoud et le président de la Education Relief Foundation Mansour Bin Mussallam.

Tour à tour, le président de la république de Djibouti et Mansour Bin Mussallam ont reçu et souhaité la bienvenue aux différents chefs d'État, premiers ministres et ministres de gouvernement qui sont venu participer à ce sommet à Djibouti.

Au cours des discussions le numéro 1 de la république et la Première dame et présidente de l’Union Nationale des Femmes Djiboutiennes, Madame Khadra Mahamoud Haid, le président, la Première dame du Comore, les divers premiers ministres, chef de délégations et autres hauts participants ont abordé l’importance que revêt ce sommet.

 Le Chef de l’Etat parraine le Sommet International sur l’Education.

Comment s’unir pour parvenir à des systèmes éducatifs inclusifs et de qualité, les voies et moyens pour transformer l'éducation afin que celle-ci favorise des solutions locales, en tenant compte des contextes culturels existants.

Après cet entretient, le président de la république, a parrainé l’ouverture du Sommet international sur l'éducation équilibrée et inclusive. Troisième de son édition, ce sommet international a rassemblé plus de 35 gouvernements de pays d'Afrique, d'Asie, du Moyen-Orient, du Pacifique, d'Amérique latine et des Caraïbes.

Aux côtés des délégations dirigées par des chefs d'État et de gouvernement, des représentants de haut niveau d'organisations intergouvernementales, de la société civile et du monde universitaire sont à ce grand sommet international qui durera trois jours.

Durant ces trois jours, les objectifs de ce sommet et ses portés seront d’affirmer et signer la Déclaration universelle de l'éducation équilibrée et inclusive; et signer comme plates-formes et mécanismes de coopération technique et financière pour soutenir la mise en œuvre des engagements pris dans la Déclaration Universelle.

Ce sommet qui a rassemblé les nations des pays du Sud, prenant la tête de la réforme de l'éducation, préparant les sociétés et les communautés à affronter les défis et les opportunités du développement durable, incarne les aspirations partagées par de nombreux membres de la communauté internationale.

Convaincu de l'urgence de construire de nouveaux modèles équitables de développement social et économique par l'éducation, le Sommet international sur l'éducation équilibrée et inclusive embrasse de nouvelles idées et garantit que de nouvelles voies peuvent être trouvées.

Il est important de rappelé que la nécessité de promouvoir et de développer une éducation inclusive n'était pas une nouveauté pour notre pays et qu'elle demeurait au contraire, au cœur de la vision des aspirations qui ont guidé la réforme de notre système éducatif entamée à l'issue des États-généraux de l'éducation de 1999.

Aujourd’hui ce sommet se déroule dans un contexte où le monde est confronté à des défis mondiaux plus grands et plus urgents: le changement climatique, la fragilité géopolitique et l'augmentation des migrations de masse forcées.

La population de réfugiés climatiques est en augmentation. Beaucoup de personnes déplacées dont des enfants sont les plus vulnérables et les plus fragiles du monde. La question de l'éducation des réfugiés, ainsi que de la manière de la dispenser dans des classes de plus en plus multiculturelles, est urgente.

Les défis de la diversité sont grands, surtout dans un monde où les fractures technologiques, numériques et scientifiques sont de plus en plus grandes.

 

Le président djiboutien accueille son homologue comorien en marge du 3ème Sommet Mondial de l'Éducation Équilibrée et Inclusive.

Le président djiboutien accueille son homologue comorien en marge du 3ème Sommet Mondial de l'Éducation Équilibrée et Inclusive.

Le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh et la présidente de l’Union Nationale de la Femme Djiboutienne (UNFD) et Première dame du pays Kadra Mahamoud Haid,  ont accueilli aujourd'hui , à l’aéroport internationale de Djibouti, le président de l'Union des Comores Azali Assoumani et son épouse madame Ambari Azali.

Les deux présidents ont eu un premier entretien en tête dans le salon d'honneur de l'aéroport de Djibouti.

Le renforcement de la coopération entre Djibouti et de l'Union des Comores a été largement au centre des discussions entre les deux chef d'Etats avec la participation des deux Premières dames.

Par ailleurs, l'arrivée du président comorien coïncide avec l'ouverture du 3ème Sommet Mondial de l'Éducation Équilibrée et Inclusive organisé par l'"Education Relief Fondation" présidé par le Cheikh Manssour Bin Mussalam et qui se tiendra à Djibouti.

Les représentants de 40 pays du monde sont attendus lors de ce sommet avec la participation d'experts internationaux, des académiciens ainsi que des représentants des médiaux du monde.

Le chef de l’Etat préside la 2ème séance du Conseil des Ministres

Le chef de l’Etat préside la 2ème séance du Conseil des Ministres

 

Sous la Présidence de Son Excellence, Monsieur ISMAÏL OMAR GUELLEH, Président de la République, Chef du Gouvernement a eu lieu ce Mardi 21 Janvier 2020, la 2ème séance du Conseil des Ministres.

 Ont été examinés et approuvés les textes suivants:

 Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Porte-parole du Gouvernement.

1ère Question: Projet de Loi portant ratification du Protocole sur les amendements à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine.

Le projet de Loi a pour objet la ratification du Protocole sur les amendements à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine adopté le 03 février 2003 à Addis-Abeba et le 11 juillet 2003 à Maputo. L’Acte Constitutif de l’Union Africaine constitue le principal outil de la politique de gestion de cette organisation et la réalisation de ses objectifs. Il a pour vocation à coordonner, structurer et animer cette dernière. Les langues de travail au sein de l’Union Africaine sont au nombre de six: le Français, l’Anglais, l’Arabe, le Swahili, le Portugais et l’Espagnol. Sachant l’importance de cette langue dans les instances régionales et internationales, le Gouvernement a décidé de soutenir la proposition d’inclure la langue Espagnole comme 6ème langue de travail de l’Union Africaine. Le Protocole sur les amendements à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine a déjà été ratifié par une trentaine de pays. Notre pays l’a signé le 18 Décembre 2003. La ratification de ce Protocole sur les amendements à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine permettra de rendre plus efficace le fonctionnement de l’institution.

 Ministère de la Justice et des Affaires Pénitentiaires, chargé des Droits de l’Homme.

2ème Question: Projet de Loi portant création de l’Ecole Nationale d’Etudes Judiciaires.

Le projet de Loi a pour objet la création de l’Ecole Nationale d’Etudes Judiciaires. Depuis les Etats Généraux de la Justice de novembre 2000, le Gouvernement a lancé d’importants projets pour moderniser et outiller suffisamment notre système judiciaire pour faire face aux mutations économiques et sociales que connait notre pays. En raison du volume élevé de travail, les chefs de juridictions et les magistrats expérimentés n’ont souvent pas le temps d’encadrer sérieusement les magistrats stagiaires. Pour remédier à cette situation, il s'avère nécessaire de renforcer la formation des magistrats et acteurs de la chaine judiciaire. La mise en place de l’Ecole Nationale d’Etudes Judiciaires aura pour mission principale d’une part d’assurer la formation initiale des magistrats et d’autre part former les auxiliaires de justice notamment les avocats, les notaires, les huissiers et les officiers de Police Judiciaire. L’Ecole participera à la consolidation des acquis universitaires et/ou professionnels des magistrats, auxiliaires de justice ou toute autre profession assimilée ayant trait au domaine juridique ou judicaire. Elle a vocation aussi à proposer des formations aux magistrats et autres praticiens du droit des pays limitrophes. La création de cette structure de formation judicaire contribuera à renforcer la qualité du travail des magistrats et du système dans son ensemble.

3ème Question: Projets de Décret portant création d’Office de Notaire.

L’agrément à l’exercice de la profession de notaire est accordé à M. Faycal Omar Bouh et Mme.Hawa Ahmed Dini, conformément aux dispositions de l’Article 18 de la Loi n°170/AN/02/4èmeL du 07 juillet 2002 portant Statut du Notariat.

 Communications.

Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, porte-parole du Gouvernement a fait un compte rendu sur sa participation à la Réunion des ministres des Affaires Etrangères des Pays Arabes et Africains Côtiers de la Mer Rouge et du Golfe d’Aden qui s’est tenue à Riyad le 06 janvier 2020. Il a fait également un compte rendu sur la visite de travail du conseiller d’Etat et ministre des Affaires Etrangères de la République Populaire de Chine à Djibouti les 09 et 10 janvier 2020.

 Le ministre de l’Intérieur a fait un rapport de mission sur la 26ème Réunion Conjointe des Administrateurs et Responsables Frontaliers Djibouto-Ethiopien qui s’est tenu du 14 et 15 janvier 2020 à Jigjiga.

 Le ministre de la Santé a fait un compte rendu sur sa visite de travail qu’il a effectué du 31 décembre 2019 au 05 janvier 2020 au Royaume d’Arabie Saoudite.

 Le ministre des Affaires Musulmanes, de la Culture et des Biens Waqfs a fait un compte rendu sur sa participation au lancement du tournage du 1er film sur Djibouti qui s’est tenue le 17 janvier 2020 en Inde.

 Le ministre de l’Energie chargé des Ressources Naturelles a fait un compte rendu sur sa participation aux travaux de la 10ème session de l’Assemblée Générale de l’Agence Internationale des Energies Renouvelables qui s’est tenue du 11 au 12 janvier 2020 à Abu Dhabi.

 

 

 

********************************************************

Présidence: le chef de l'Etat tient une réunion de travail avec le Directeur du Centre Spatial de l’université de Montpellier.

Présidence: le chef de l'Etat tient une réunion de travail avec le Directeur du Centre Spatial de l’université de Montpellier.

Le président de la république Ismail Omar Guelleh a eu ce matin au palais présidentielle une réunion de travail avec le Directeur du Centre Spatial de l’université de Montpellier le professeur Laurent Dusseau.

 Le professeur a fait une présentation d'un projet afin de créer un nanosatellite et les étapes à suivre pour se doter de cet outil technologique performante.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Dr Nabil et le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieure ont pris part à cette réunion.

Ce projet ambitieux a pour objectif de mettre en place un nanosatellite "made in Djibouti"  qui consiste à former des jeunes chercheurs  djiboutiens qui seront envoyé à l’université de Montpelier pour devenir les futurs cadres dans la technologie de l’espace et auront la tache de créer eux-mêmes des nanosatellites.

Le nanosatellite appelé également  mini satellite est un vaisseau spatial qui pèse entre 100 et 500 kg. C'est un  moteur de croissance  avec pour rôle de fournir des données dans différents domaines telle que la recherche scientifique ; l’agriculture ; le secteur industriel ; la gestion des catastrophes et changements climatiques.

A l’issue de son entretien avec le chef de l’Etat, le professeur Dusseau est revenu sur les points abordés avec le président de Djibouti.

De son côté, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Dr Nabil Mohamed Ahmed s’est réjoui de la visite du professeur Dusseau, le Directeur du Centre Spatial de l’université de Montpellier.

Djibouti/Sud Soudan: le président Guelleh reçois une forte délégation sud soudanaise.

Djibouti/Sud Soudan: le président Guelleh reçois une forte délégation sud soudanaise.

Le président de la république son excellence ISMAIL OMAR GUELLEH  a reçu ce matin en audience au palais de la république, une forte délégation sud soudanaise conduite la ministre des affaires étrangères madame AWYD DENG ACHUIL.

Les discussions ont porté essentiellement sur la coopération entre Djibouti et le sud soudan. Et les différentes conventions signées dans les domaines des échanges des produits pétroliers.

Djibouti est une issue de façade maritime pour le sud soudan avec ses infrastructures modernes et très performants et ses services des qualités en matières portuaires et des échanges des produits conteneurisé.

La ministre des affaires étrangères était accompagnée par le ministre du commerce PAUL MAWOM, le ministre du pétrole et énergie AWOW DANIEL et du ministre du transport SIMON MIJOK.

Le ministre des affaires étrangères MAHMOUD ALI YOUSSOUF, le ministre de l’équipement et du transport MOUSSA MOHAMED AHMED, le ministre du commerce HASSAN HOUMAD ARBAHIM et le ministre de l’énergie YONIS ALI GUEDI.

A noté également la présence du président des autorités des ports et des zones franches ABOUBAKER OMAR HADI.