Le président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a quitté aujourd’hui, en fin de matinée la capitale à destination de la ville marocaine de Marrakech qui, abrite depuis une semaine les travaux de la 22ème Conférence des Nations Unies sur

Activités présidentielles
Typography

Celle-ci a lieu près d’une année après la mémorable Conférence de Paris à l’origine de l’accord sur le climat validé par la quasi-totalité des Nations du monde où 195 pays ont l’accord.

La conférence de Marrakech a surtout valeur de plateforme dédiée à l’initiation d’un processus d’application pour la protection de l’environnement et la réduction progressive, mais de manière effective des émissions de gaz à effet de serre.
D’autres thématiques sont à l’ordre du jour de la ‘’COP 22’’, Comment notamment définir un modèle pratique de contrôle des nations du monde en matière de respect de seuil d’émission de gaz à effet de serre.
Elle définira aussi le procédé effectif à travers lequel, sur le fondement de la solidarité agissante prévue par l’accord de Paris, les nations technologiquement avancées devront aider les pays en voie de développement à acquérir, le savoir, faire et l’ingéniosité indispensables à l’exploitation des sources d’énergies non polluantes.
Elle déclinera enfin des modalités de taxation des pays fortement émetteurs de gaz à effet de serre. Ces pays devront ensuite verser aux pays victimes de ce phénomène des appuis financiers.
L’Afrique est logée à première enseigne des pays victimes d’émission de gaz à effet de serre. Elle abrite 36 des 50 pays les plus pollués au monde.
Elle est prévue d’intégrer les régions devant bénéficié en priorité du fonds de 100 milliards de dollars, décidé à la COP 21, que la Communauté internationale doit cotiser d’ici 2017-2018 au profit des pays subissant les effets drastiques du réchauffement climatique.
Représentée à ce forum par le chef de l’Etat Ismail Omar Guelleh, la République de Djibouti participe avec un grand intérêt aux travaux de la COP 22.
Son appartenance à la région d’Afrique de l’Est significativement affectée par le phénomène de réchauffement lui confère un statut de pays engagé au 1er plan dans les objectifs de ce sommet.
Son recadrage économique marqué par une ferme volonté politique à recourir à une énergie exclusivement verte d’ici 2020 a également valeur de preuve de la synergie qu’elle forme avec les travaux de ce sommet mondial sur le climat.
En dehors de sa participation à la COP 22, le Chef de l’État djiboutien s’entretiendra, comme à l’accoutumée, en aparté avec plusieurs de ses homologues d’Afrique et d’autres Continents. Une importante délégation comprenant notamment, le Ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Environnement, M Moussa Mohamed Ahmed et le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M Mahamoud Ali Youssouf, accompagne le président de la République dans le cadre de ce déplacement de travail à Marrakech, au Maroc.

Interview Exclusive du Président de la République

BARNAAMIJKA WAR IYO WAANO