Le chef de l’état participe aux travaux de la 22ème conférence internationale sur le climat de Marrakech

Activités présidentielles
Typography

Le chef de l’État Ismaël Omar Guelleh, prend part aux travaux qui ont pour thèmes l’atténuation des effets dus aux changements climatiques et les innovations proposées pour s’adapter à la situation, en favorisant notamment les énergies propres et renouvelables.

Les participants à cette rencontre devront également faire le point en matière de ratifications de la convention sur la réduction des gaz à effets de serre.

C’est à travers ce genre de conférence des Nation-Unies sur les changements climatiques que les accords et conventions sont préparés, discutés, négociés et soumis aux dirigeants des États membres. 

Des efforts sont entrepris pour faire face aux changements climatiques et réduire la concentration des gaz à effets de serre dans l'atmosphère.

La prise de conscience sur les dangers qui menacent la planète terre font qu’aujourd’hui l’on promeut fortement les énergies renouvelables, propres et durables.

Le président de la République Ismaïl Omar Guelleh a prononcé un important discours dans lequel, il a mis en exergue la nécessité de sauver la planète terre des risques d’un rapide réchauffement du climat qui aura d’énormes conséquences sur les cultures, les régions côtières menacées par la montée des eaux, la disparition d’espaces animales dans les zones polaires ou l’écosystème dans son ensemble.

Le chef de l’État n’a pas manqué de remercier le Roi du Maroc et le peuple marocain pour l’organisation de cette conférence.

Le chef de l’État a ainsi indiqué que, la conférence de Marrakech arrive donc à un moment crucial dans l’effort de la communauté internationale visant à lutter contre le réchauffement global de la planète terre. 

Cette conférence, selon le chef de l’État, doit permettre de concrétiser l’engagement pris à Paris en mettant en place des mécanismes qui permettent de réduire l’émission des gaz à effet de serre tout en renforçant les actions d’adaptation aux changements climatiques. 

Cette rencontre de haut niveau qui a vu la participation d’une quarantaine de chefs d’État, une trentaine de chefs de gouvernement, ainsi que quelque 180 responsables.

Le président Guelleh, a appelé les pays développés à ‘’assumer leur responsabilité historique dans le réchauffement global et à apporter les moyens financiers et technologiques nécessaires aux pays en développement’’.

Interview Exclusive du Président de la République

BARNAAMIJKA WAR IYO WAANO