19
Tue, Sep

Le président de l'Assemblée nationale, M. Mohamed Ali Houmed, a reçu ce mercredi 6 Septembre 2017, la représentante Régionale du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’Homme, l’honorable Vwanneakolam Vwede-Obahor. L’entrevue s’est déroulé au

Actualités
Typography

Au cours de cette entrevue, le président et son hôtesse ont passé en revue les questions d'intérêt commun. 

Souhaitant la bienvenue à son invitée, au cœur de la démocratie djiboutienne qu’est cet hémicycle, le président de l'Assemblée nationale a affirmé : « Que ces dernières années, la collaboration et la coopération entre le système des Nations Unies et l’Assemblée nationale se sont élargies de façon positive ». 

Aujourd’hui, l'Assemblée nationale travaille d’arrache-pied avec ses partenaires afin d’élaborer un plan stratégique à moyen ou long terme afin de promouvoir la démocratie et renforcer l’état de droit, ainsi que le respect de tous les droits de l’homme et libertés fondamentales reconnus sur le plan international. Le Parlement assume une responsabilité de taille dans la promotion, la protection et l’exercice des droits de l’homme par les fonctions qui sont les siennes : légiférer, contrôler et représenter. Il lui appartient de défendre des valeurs et des principes essentiels relatifs aux droits de l’homme tels que l’universalité et l’indivisibilité, l’égalité et la non-discrimination, la participation et l’inclusion des groupes vulnérables, la responsabilité et l’état de droit, a affirmé son excellence Mohamed Ali Houmed. 

Remerciant, le Président de l'Assemblée nationale pour son accueil, l’honorable Vwanneakolam Vwede-Obahor, s’est dit consciente, de part son expérience, du rôle et des missions du parlement. 

Par ailleurs, la représentante Régionale du système des Nations Unies, a loué les progrès considérables réalisés par la République de Djibouti dans la mise en œuvre des diverses législations en matière des droits de l’Homme. Elle s’est également félicité des efforts consentis par Djibouti dans sa gestion de la crise des réfugiés fuyant les guerres. 

En outre, madame Vwanneakolam Vwede-Obahor a indiqué qu’il fallait impliquer d’avantage les élus du peuple, l’institution parlementaire ainsi que la société civile dans la promotion et le renforcement des droits de l’Homme. Le rapport national sur la situation des droits de l’Homme doit avant sa publication faire l’objet d’un contrôle au niveau de l'Assemblée nationale, gage d’une meilleure démocratie. 

En outre, la représentante de l’ONU a assuré le président de l’Assemblée de son soutien total dans l’exécution du plan stratégique qui contribuera sans aucun doute à appuyer efficacement le Parlement engagé dans le processus de modernisation de son fonctionnement et à consolider ses acquis. Sans oublier, la représentante des nations Unies a affirmé que le bureau du Haut-commissariat des Nations-Unies basé à Genève a mis en place une ligne de formation, programmation et approche basé sur les droits de l’Homme, spécifiquement pour les parlementaires et que Djibouti pouvait en bénéficier. 

À son tour, le président de l'Assemblée nationale a expliqué que dans l’optique de redynamiser et d’impliquer d’avantage les parlementaires dans les travaux relatives aux humains, un nouveau règlement intérieur incluant un volet relatif à la protection des droits de l’Homme, sera mis en place très prochainement. 

Satisfait de l’accueil que lui a réservé le président de l'Assemblée nationale, Mme Vwanneakolam Vwede-Obahor a remercié le président de l’Assemblée pour son franc parlé et son engagement. 

À l’issue de leur rencontre, le président Mohamed Ali Houmed a tenu à offrir un présent de Djibouti à ses hôtes.