Djibouti concrétise sa volonté d’acquérir son propre satellite

Djibouti concrétise sa volonté d’acquérir son propre satellite

L’ambitieux projet de développer son propre satellite que, sous la houlette et l’impulsion directe de son Premier Magistrat, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, la République de Djibouti s’était précédemment fixée, prend définitivement forme.

Une pépinière de 10 étudiants djiboutiens, accompagné du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Dr Nabil Mohamed Ahmed, se trouve depuis une semaine à Nîmes en France où, ils entament la première phase d’un cursus spécialisé dans le domaine de la conception, de la réalisation et du maniement des nanosatellites.

D’une durée de 6 mois, cette première formation purement théorique à l’IUT de Nîmes débouchera, pour les étudiants djiboutiens, sur un stage pratique à suivre au Centre Spatial Universitaire de Montpellier.

A terme, ces étudiants djiboutiens sont censés disposer d’une maitrise parfaite des connaissances relevant de satellite qui, vont de l’assemblage et tests de véhicules spatiaux au développement des systèmes spatiaux.

C’est la réalisation d’un Observatoire, fort utile à la collecte de données sur le climat, condition entre autre propice à une exploitation judicieuse de ses ressources naturelles qui est l’origine de la volonté djiboutienne d’acquérir son propre satellite.

La formation d’étudiants djiboutiens en satellite à l’IUT Nimes et au Centre Spatial Universitaire de Montpellier est loin d’être anondine. Ce choix procède du fait que ce dernier Institut fasse office de leader dans ce domaine à l’échelle planétaire et mondiale.

Avec l’envoi en France de la 1ère promotion d’étudiants djiboutiens en nanosatellite, il y a lieu de reconnaitre que la convention de partenariat stratégique entérinée entre notre pays et le Centre Spatial Universitaire de Montpellier est désormais en passe d’acquérir une véritable vitesse de croisière.