Retour du Président Guelleh au pays

Retour du Président Guelleh au pays

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a regagné ce jeudi, en début de soirée, le pays à l’issue d’un séjour de travail en France où, aux côtés d’une trentaine d’autres Chefs d’Etat et de Gouvernement issus de tous les Continents, il a prit part aux travaux du 2ème Forum de Paris sur la Paix.

La participation du Président djiboutien au 2ème Forum de Paris sur la Paix a été marquée par l’intervention qu’il fit au sein du Panel sur le multilatéralisme de cette rencontre.

Dans cette allocution, le Chef de l’Etat djiboutien a surtout réitéré l’attachement de notre pays aux valeurs du multilatéralisme et plaidé en faveur d’une plus grande représentativité des petits Etats dans le système des nations unies.

« Sur les 193 Etats que comptent l’ONU, 105 sont des petits Etats », a déclaré le Chef de l’Etat djiboutien qui, a demandé en conséquence que « le cadre multilatéral de l’ONU se soucie de cette représentativité et donne une tribune aux petits Etats ».

Dans cette prise de parole, le Président de la République a évoqué aussi le fait que Djibouti est « candidat à un siège non permanent du Conseil de Sécurité ».

A ce propos, il a fait observer combien une probable élection de notre pays à cet hémicycle serait perçue comme l’insigne marque d’un renouveau du système des Nations Unies qui, serait désormais plus enclin à entériner un processus de plus grande représentativité des petits pays.

Créé à la foulée de la commémoration du 100ème anniversaire de l’Armistice de la 1ère Guerre Mondiale, le Forum de Paris sur la Paix a valeur de haut lieu d’échanges et d’expertises sur les modalités d’approches, de traitement et de gestion des problématiques les plus en vue dans le monde.

Son ouverture, aux côtés des Etats, aux sociétés civiles, aux ONGs et aux agences internationales est la marque de son attachement à faire dériver le règlement des principaux défis de la planète à travers un cadre multilatéral, gage de solutions justes, équitables et durables.

Son ambition consiste à mettre sur pied des modalités de gouvernance pour venir à bout des problématiques les plus en vue dans le monde actuel et, relatives notamment à la prévention et au règlement des conflits, à la réalisation d’économies inclusives, à la protection de l’environnement, à l’usage à bon escient des nouvelles technologies de l’information…..