octobre 27, 2020

Le Président de la République reçoit une délégation éthiopienne de haut niveau

Le Président de la République reçoit une délégation éthiopienne de haut niveau

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a reçu aujourd’hui, lundi, au palais de la République, une délégation éthiopienne de haut niveau conduite par la ministre des Transports de ce pays frère et ami, Mme Dagmawit Moges. 

 L’audience du Président Guelleh avec cette délégation éthiopienne a trait aux contacts et échanges réguliers entre les deux pays qui font office, à l’échelle du continent noir, de modèle d’intégration économique. 

 L’état des projets de complémentarité économique entérinés entre les deux nations ainsi que les partenariats stratégiques qu’elles entretiennent dans une série névralgique de secteurs ont été évoqués au cours de cette réunion. 

\ Les discussions ont ensuite été étendues à la collaboration entre les deux pays dans le domaine précis de la logistique et du transport. 

A ce propos, les entretiens ont essentiellement porté sur l’identification de procédés nouveaux de coopération en vue d’un plus grand niveau d’échanges entre les deux pays, par le biais de la logistique et du transport. 

 La délégation éthiopienne de haut niveau conduite par Mme Dagmawit Moges était, entre autres, composée du ministre d’Etat éthiopien aux Affaires étrangères, M. Redwan Hussein et de son collègue en charge des Finances, M. Eyob Tekalign. 

 Côté djiboutien, à noter la présence à cette audience, du ministre de 

L’Equipement et des Transports, M. Moussa Mohamed Ahmed, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Mahamoud Ali Youssouf, du ministre de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, M. Ilyas Moussa Dawaleh. 

 Le Président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti (APZFD), M. Aboubaker Omar Hadi, le secrétaire général de la Présidence, M. Mohamed Abdillahi Waiss et la conseillère diplomatique du chef de l’Etat, Mme Fathia Djama Oudine, ont également pris part à cet évènement. 

 

 

Le Président Guelleh salue la mémoire de feu Hanfare Ali Mirah

Le Président Guelleh salue la mémoire de feu Hanfare Ali Mirah

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a rendu aujourd’hui, dimanche, un vibrant hommage à la mémoire de feu Hanfare Ali Mirah, le Sultan des Afars d’Awsa d’Ethiopie, décédé hier à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Dans son hommage posthume, le Président de la République a décrit le défunt notable « de modèle de leadership coutumier et traditionnel. »

« Il forçait l’estime et l’admiration à travers sa disponibilité permanente à œuvrer au renforcement de la paix, de la fraternité et de la complémentarité des peuples de la région », a déclaré en substance le Chef de l’Etat.

« Il restera longtemps gravé aussi dans la mémoire de ses compatriotes pour le rôle déterminant et l’engagement qui fut toujours le sien dans le cadre des mobilisations en faveur de la cohésion et de l’unité nationale en Ethiopie », a poursuivi le Président Ismail Omar Guelleh.

« Puisse Dieu l’accueillir dans son Paradis Eternel », a imploré le Chef de l’Etat, exprimant ses « condoléances attristées à la famille de l’illustre défunt et à l’ensemble des peuples frères d’Ethiopie et de toute la région »

Inna lillah wa inna illayhi rajioun

Le chef de l’Etat préside la 13ème séance du conseil des Ministres

Le chef de l’Etat préside la 13ème séance du conseil des Ministres

Sous la Présidence de Son Excellence, Monsieur ISMAÏL OMAR GUELLEH, Président de la République, Chef du Gouvernement a eu lieu ce Mardi 15 Septembre 2020, la 13ème séance du Conseil des Ministres.

Ont été examinés et approuvés les textes suivants :

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.

1ère Question : Projet de Loi portant application de la Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction.

La Convention sur les armes chimiques est le premier accord multilatéral de maîtrise des armements qui interdit une catégorie d’armes de destruction massive. Elle a été signée le 13 janvier 1993 à Paris, elle est entrée en vigueur le 29 avril 1997. Notre pays l’a signé en 1993 et ratifiée en 2006. La Convention fait obligation aux Etats Parties d'adopter des mesures d'application nationales, d'ordre législatif pour assurer la mise en œuvre de ses dispositions. Le présent projet de Loi est pris à cet effet et a pour objet de réprimer les infractions aux dispositions de la Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction et d’établir un régime de contrôle des activités impliquant l’utilisation de produits chimiques encadrant ainsi le développement de l’industrie chimique à des fins pacifiques et au service du développement socio-économique. Ainsi, ce texte comporte des dispositions relatives à l'élimination des armes chimiques, au contrôle de certains produits chimiques, à la vérification internationale, aux investigations nationales et aux sanctions en cas de violation des règles prescrites. L’adoption du présent projet de Loi vise à doter notre pays des textes nationaux pour les prendre en compte dans notre droit positif et renforcer notre arsenal juridique en la matière. Enfin, ce texte marque la volonté de notre pays de s'acquitter des obligations contenues dans la Convention.

MINISTERE DU BUDGET.

2ème Question : Projet de Loi portant révision de la Loi n°53/AN/14/7èmeL portant organisation du Ministère du Budget.

Ce projet de Loi portant révision de la Loi n°12/AN/14/7èmeL intervient pour tenir compte du renforcement de la place du ministère du budget dans un environnement économique en pleine évolution et affirmer son rôle dans la gestion des finances publiques avec un Cabinet restructuré et un dispositif de contrôle des dépenses plus renforcé. L’approche performance et la garantie d’organisation de la dépense publique se définit comme un axe prioritaire dans un contexte de rigueur des deniers publics. C'est dans ce cadre qui est prévu la création d’une Direction du contrôle interne de dépense et le renforcement de certaines directions dans l’accomplissement de leurs missions. Cette nouvelle recomposition vise à obtenir une plus grande efficacité et efficience, une meilleure qualité de service, un accroissement de la transparence et de l’imputabilité dans la gestion publique. Le texte prévoit également un renforcement de l’organisation interne de la Direction Générale des Impôts pour être en phase avec la dynamique de l’environnement des affaires dans notre pays et la mise en place d’une Direction des Etudes Juridiques. La nouvelle organisation du Ministère du Budget définit la volonté de répondre au défi actuel du développement socio-économique de notre pays.

3ème Question : Projet de Décret portant nomination des Agents Comptables des Etablissements Publics.

Sont nommés :                                                                                    

  • Fatouma Robleh Djama, Stade Gouled & Institut National des Sports ;
  • Abdoulfatah Omar Farah, E.D.D.;
  • Abdoulwali Abdillahi Wais, C.N.S.S.;
  • Ahmed Abdillahi Miguil, O.N.E.A.D.;
  • Adou Ebo Adou, S.I.D - SIAF;
  • Ahmed Ben Ahmed Olhayeh, O.N.T.D - F.S.N.;
  • Aicha Kabir, L.C.B.E.;
  • Ismaël Mohamed Kamil, Université (U.D);
  • Assia Hamadou Ali, Biens Waqfs;
  • Mohamed Idriss Bacheh, I.N.D.;
  • Hassan Moumin Daher, Djibouti Télécom ;
  • Daach Souleiman, C.M.R.;
  • Ebas-Mouna Moussa Mohamed, C.N.C. - C.C;
  • Ebla Daher Guedi, A.N.E.F.I.P. - I.N.A.P.;
  • Ali Adabo Kako, ADDS;
  • Fatouma Youssouf Areiteh, C.F.E.E.F.;
  • Filsan Elmi Okieh, ARULOS;
  • Hasna Obsieh Ladieh, Poste de Djibouti;
  • Ibrahim Ahled Youssouf, CRIPEN;
  • Idriss Absieh Hassan, F.D.E.D - A.N.P.I.;
  • Mahdi Aden Guirreh, A.I.D - ANM;
  • Mariam Souleiman Cheick, A.N.P.H.;
  • Mohamed Abdallah Ali, Zone Franche;
  • Mohamed Abdoulkader Cheick, Palais du Peuple;
  • Salah Waiss Arreh, Hôpitaux de Djibouti ;
  • Said Dabar Houffaneh, INSD - FSSAMU;
  • Moktar Idriss Guedi, Cimenterie d'Ali-Sabieh ;
  • Mouna Ahmed Doubad, A.D.R.;
  • Abdirachid Waiss Sigad, C.E.R.D - I.S.S.S.;
  • Osman Ahmed Farah, A.N.S.I.E.;
  • Mohamed Ali Aden, LANAA – SDSA;
  • Saad Idriss Sougueh, Hôpital Régional d'Ali-Sabieh ;
  • Sagal Yacin Ahmed, O.D.D.A.;
  • Mohamed Youssouf Meraneh, Fonds des Douanes, Fonds de la Jeunesse, Fonds de l’Eau, Fonds de la Formation Professionnelle ;
  • Mohamed Ali Datbara, R.T.D.;
  • Said Abdillahi Miguil, S.I.H.D - A.D.M.E.;
  • Sirag Mohamed Abdallah, Diwan Al Zakat;
  • Nidal Ali Mohamed, O.V.D.;
  • Souleiman Ali Walieh, ODPIC;
  • Wahib Aden Atteyeh, ODDEG.

4ème Question : Projet d’Arrêté portant affectation des parcelles de terrain au profit du Ministère de l’Equipement et des Transports.

Le projet d’Arrêté a pour objet l’affectation au profit du ministère de l’Equipement et des Transports trois parcelles de terrain respectivement sise l’un à l’escale de Djibouti, d’une superficie de 97.019 m², le second sis à l’escale de Tadjourah, d’une superficie de 71.726 m² et le tertio à l’escale d’Obock, d’une superficie de 15.888 m². Ces parcelles de terrain sont destinées pour des espaces d’embarcadères et sont mises à la disposition de la Direction des Affaires Maritimes.

5ème Question : Projet d’Arrêté accordant la concession définitive et distraction d’une parcelle de terrain.

Le projet d’Arrêté a pour objet d’accorder d’une part, la concession définitive au profit du Port de Djibouti SA, d’une parcelle de terrain sise au Plateau d’une superficie de 838.956 m² souscrit au livre foncier en concession provisoire, objet du Titre Foncier n°15213 et d’autre part par la distraction de ce titre foncier, une parcelle de terrain d’une superficie de 220.498 m².

MINISTERE DU TRAVAIL CHARGÉ DE LA REFORME DE L’ADMINISTRATION.

6ème Question : Projet de Loi modifiant et complétant la Loi n°133/AN/05/5èmeL du 28 janvier 2006 portant Code du Travail.

Le projet de Loi modifie et complète les dispositions du Code de Travail en insérant des dispositions relatives à la Déclaration Annuelle de la Situation de la Main-d’œuvre. Depuis des décennies la problématique de l’emploi constitue un enjeu de taille pour les pouvoirs publics. Pour pallier au manque d’information sur le marché du travail, il s’avère nécessaire de doter le Ministère du Travail d’une législation sociale capable de fournir des informations statistiques nécessaires à la prise de décision. Le projet de Loi a pour finalité de compléter les articles 205 et 289 du Code du Travail en insérant des nouvelles dispositions obligeant tout chef d’établissement à produire une Déclaration Annuelle de la Situation de la main-d’œuvre lorsqu’il emploie plus de 11 travailleurs à l’Inspection Général du Travail avant le 31 mars de chaque année. Ces nouvelles

dispositions permettront au Ministère du Travail de moderniser le système de collecte des données sur le marché du travail et ce faisant, son engagement à doter les services compétents de dispositifs appropriés pour le marché du travail leurs permettant à mettre à la disposition des utilisateurs les données sur la situation de la main-d’œuvre.

7ème Question : Projet d'Arrêté fixant le contenu du registre d’employeur.

Le projet d’Arrêté a pour objet de fixer le contenu du registre d’employeur, conformément aux dispositions de l’article 209 de la Loi n°133/AN/05/5ème. En effet, l’employeur qui emploie plus de onze travailleurs doivent obligatoirement tenir constamment à jour, au lieu d’exploitation un registre où sont inscrit tous les travailleurs de l’entreprise afin de faciliter le contrôle des services compétents du travail. Ce Registre d’employeur est scindé en trois parties : la première comprend les renseignements concernant les personnes et le contrat de tous les travailleurs occupés dans l’établissement, la deuxième partie comprend les renseignements concernant le salaire, le congé et le travail effectué et la troisième partie est réservée aux visas, mise en demeure et observations apposées par l’Inspecteur du Travail ou son délégué.

Communication.

Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Porte-parole du Gouvernement a fait un compte rendu sur sa participation par visioconférence à la 154ème Session Ordinaire du Conseil de la Ligue Arabe au Niveau Ministériel qui s’est tenue le 09 septembre 2020.

 

Message de félicitation du Président de la République au nouveau Premier ministre du Japon

Message de félicitation du Président de la République au nouveau Premier ministre du Japon

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a souhaité aujourd’hui, jeudi « succès et réussite » au nouveau Premier ministre japonais, M. Yoshihide Suga, élu hier.

Dans un télégramme de félicitation transmis au nouveau chef du Gouvernement japonais, le Président Guelleh a salué une « victoire éclatante, gage d’adhésion massive des Japonais autour du leadership politique de M. Yoshihide Suga. »

« Votre connaissance parfaite des dossiers de votre pays et le pragmatisme politique qui vous caractérise vous serviront de précieux appuis pour conduire la nation amie japonaise vers davantage de progrès, de prospérité et d’épanouissement », a écrit en substance le chef de l’Etat.

« La République de Djibouti a en partage une longue relation d’amitié et de coopération ainsi que des partenariats stratégiques avec l’Etat du Japon », s’est par ailleurs réjoui le Président de la République qui, a également fait état dans ce message « de la « disponibilité du Gouvernement et du Peuple de Djibouti à œuvrer au raffermissement de ces liens déjà privilégiés. »

 

Le Chef de l’Etat préside la cérémonie de lancement du Fonds Souverain de Djibouti

Le Chef de l’Etat préside la cérémonie de lancement du Fonds Souverain de Djibouti

Le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a procédé aujourd’hui, lundi, dans une cérémonie qui a eu lieu au Palais de la République, au lancement du Fonds Souverain de Djibouti (FSD).

Créé par une loi du 29 mars 2020, le Fonds Souverain de Djibouti a valeur d’instrument économique et financier nouveau, au service du développement national.

Sa création procède d’une redéfinition des priorités et stratégies au développement de notre pays, dans sa quête visant à accroitre et accélérer son rythme d’accès à l’essor durable.

La mission principale de ce Fonds souverain est de servir de sponsor de proximité et d’instance efficiente de financement à tous les projets d’envergure, susceptibles d’affluer avec une plus-value significative pour notre pays, en termes de création de richesses, d’emplois, d’épargne publique…

Le capital départ du Fonds Souverain de Djibouti est exclusivement national.

Ce qui donne la pleine mesure de la détermination affichée de Djibouti à acquérir tous les paliers indispensables à son indépendance et souveraineté économique.

La cérémonie de lancement du Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a été marquée par une allocution faite par le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, à la tribune de cet évènement.

Dans cette intervention, le Chef de l’Etat a décrit le Fonds Souverain de Djibouti d’« outil de croissance et de transformation économique accélérée ».

« Le fonds vise à mobiliser les ressources de Djibouti, à les centraliser pour mieux maîtriser nos projets, pour accentuer fortement notre marge de manœuvre et de négociation, pour privilégier nos intérêts nationaux et stratégiques. », a dit en substance le Président de la République.

« Le Fonds aura aussi la responsabilité de soutenir la gestion et la stratégie des entreprises publiques du secteur concurrentiel. », a souligné le Chef de l’Etat, voyant cet instrument nouveau comme un gage fiable à « notre volonté de progresser dans la chaîne de valeurs, d’intégrer « le haut de la courbe », en termes de capacités de décision, de capacités d’action, de retour sur investissements et de savoir-faire ».

Et le Président Guelleh de révéler sa foi en la capacité du nouveau Fonds Souverain de Djibouti à contribuer à l’avènement rapide, sous nos cieux, d’une « économie moderne, socialement inclusive, capable de créer un environnement propice à l’épanouissement et au développement ».

Doté d’un capital préalable issu de nos principales structures économiques dont la Great Horn Investment Holding et Djibouti Telecom, le Fonds Souverain de Djibouti disposera également d’une caisse épargne alimentée, entre autres, par des dotations issues de prélèvements effectués dans le cadre des zones franches, de contrats de coopération militaire perçus par l’État, de redevance provenant de projets de développement économique….

Outre l’ensemble des membres du Gouvernement, ceux du Conseil d’Administration du nouveau Fonds Souverain de Djibouti et les principaux responsables à la tête d’institutions publiques et privées de Djibouti, plusieurs personnalités de renommée mondiale dans le domaine économique ont pris part à cet évènement.

L’ancien Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), M Donald Keberuka, fait partie de personnalités étrangères très connue dans le domaine économique qui ont pris part à la cérémonie de lancement du nouveau Fonds souverain de Djibouti.

Sa participation à cet évènement s’est opérée sous la forme d’une intervention par visioconférence.

L’ancien Premier ministre béninois, ex-candidat à la Magistrature suprême de ce même pays et, figure également très connue dans le paysage économique et financier international, M Lionel Zinsou, fait aussi partie des personnalités étrangères qui ont fait le déplacement à Djibouti pour honorer de leurs présences la cérémonie de lancement du nouveau Fonds souverain de Djibouti.

 

Présidence