Participation du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle à la 40e conférence générale de l’UNESCO

Participation du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle  à la 40e conférence générale de l’UNESCO

Son Excellence, le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, à la tête d’une importante délégation de son département participe actuellement à la 40e Conférence générale de l’UNESCO qui se tient à Paris depuis hier mardi 13 novembre.

Il est accompagné du représentant du MENSUR ainsi que de la délégation permanente de la République de Djibouti auprès de l‘UNESCO composée de Son Excellence, l’Ambassadeur Ayeid Mousseid Yahya, du deuxième conseiller Mohamed Omar Djama et du conseiller culturel Farhan Ali Omar.

En marge du sommet, il a pu s’entretenir avec la Directrice générale de l’UNESCO et la ministre de la Culture de Singapour.

Le ministre a également prononcé une importante allocution où il a adressé les chaleureuses félicitations de la délégation djiboutienne pour l’élection du nouveau Président de la Conférence générale, tout comme il a salué le processus ambitieux de transformation stratégique, engagé par la Directrice générale, lors de sa prise de fonction en 2017.

Il a par ailleurs fait appel à la vigilance pour ne pas ébranler les fondations de l’UNESCO en introduisant des changements structurels qui risqueraient d’être contreproductifs.

A l’instar de ses pairs africains, il a insisté sur la nécessité de renforcer les programmes en faveur du Continent, notamment la question transversale « priorité Afrique« .

La République de Djibouti, a-t-il dit, s’est donné les moyens de traduire en actes les principes fondamentaux de l’UNESCO qui épousent parfaitement notre vision de l’offre éducative.

Il a ainsi mis en exergue les réalisations de son département, notamment :

- l’accès renforcé à l’éducation et l’égalité des chances, fruit d’une véritable vision humaniste du président de la République de Djibouti et la scolarisation  universelle et la  prise   en  charge  scolaire  des  enfants  de réfugiés faisant de la République de Djibouti une  référence  internationale,

- l’accent particulier mis sur les TIC, sur un nouveau concept d’école rurale, la généralisation progressive du préscolaire, la formation des enseignants, la politique de l’EFTP, la promotion  de   la  culture,   du   développement   personnel,  du civisme, sur des programmes éducatifs inscrits entre  contextualisation et ouverture au monde avec une intégration en cours des compétences de vie et du 21e siècle.

Il a enfin évoqué le projet transformateur du MENFOP accompagné par le Partenariat mondial de l’Education et la Banque mondiale qui cristallise les ambitions de son département pour le développement socio-économique de notre pays ainsi que les réalisations de la commission nationale intégrant les principes prônés par l’UNESCO.