janvier 20, 2020

Le président de l’Assemblée Nationale reçoit la délégation des experts de l’UIP

Le président de l’Assemblée Nationale reçoit la délégation des experts de l’UIP

 Le président de l’Assemblée Nationale a reçu ce mercredi 15 janvier 2020 des jeunes parlementaires et la délégation des experts de l’Union Interparlementaire comprenant M.  Jonathan Lang, M. Socé Sène et M. Mathieu Stolz.

Le président de l’Assemblée leur a réservé un accueil chaleureux. Leur discussion a porté sur les missions et fonctionnement de  l’UIP.

 L’Assemblée Nationale travaille en partenariat avec l’UIP qui soutient les jeunes parlementaires pour renforcer leur leadership, renforcer leur capacité et coordonner leur action afin de promouvoir la participation politique des jeunes.

 Les jeunes parlementaires ont un rôle crucial à jouer pour intégrer les perspectives, les attentes et les intérêts de la jeunesse djiboutienne au sein du travail de l’Assemblée nationale.

 

 

 

 

 

 

 

Un atelier pour les jeunes parlementaires de l'Assemblée nationale de Djibouti.

Un atelier pour les jeunes parlementaires de l'Assemblée nationale de Djibouti.

L’Assemblée nationale organise les 15 et 16 janvier en collaboration avec l’Union interparlementaire (UIP), un atelier de renforcement des capacités des jeunes parlementaires (moins de 45 ans).

L’atelier a été ouvert par Mohamed Ali Houmed, Président de l’Assemblée nationale. Dans son discours de bienvenue, le Président de l’Assemblée nationale a rappelé que la jeunesse constitue l’avenir de la nation djiboutienne. Selon le Président, la jeunesse est un incroyable réservoir de talents, de créativité et d’innovation et elle constitue une véritable richesse pour le pays.

L’Assemblée nationale de Djibouti comprend actuellement 21 jeunes parlementaires, soit 32,3% de l’ensemble des élus de la représentation nationale. A cet égard, l’Assemblée nationale de Djibouti fait bien mieux que la moyenne mondiale. Un pourcentage élevé de jeunes parlementaires permet une meilleure représentativité de la population et est particulièrement important pour répondre aux défis actuels, comme la promotion et la protection des droits humains, la réalisation des Objectifs de Développement Durable, la lutte contre le changement climatique, ou encore la garantie de la paix et de la sécurité.

Ensuite l’atelier s’est poursuivi en présence de deux experts de l’Union Interparlementaire (UIP), M.  Socé Sène et M. Jonathan Lang. Ceux-ci ont rappelé que l’autonomisation des jeunes est l'un des principaux objectifs stratégiques de l'UIP.

L’atelier organisé par l’Assemblée nationale, en collaboration avec l’UIP constitue ainsi une formidable opportunité pour permettre aux jeunes parlementaires de remplir pleinement leurs rôles au sein de l’Assemblée nationale.

Les travaux engagés pendant cet atelier concernent l’identification de principes clés en matière de leadership et de communication politique. Des modules sur l’identification de priorités au sein des circonscriptions et sur les mécanismes parlementaires de contrôle du gouvernement et d’adoption des lois.

Réunion de la conférence des Présidents pour fixer l’agenda des activités de la Représentation nationale et la date de la séance publique.

Réunion de la conférence des Présidents pour fixer l’agenda des activités de la Représentation nationale et la date de la séance publique.

Sous la conduite du président de l’Assemblée nationale, Mohamed Ali Houmed et conformément aux articles 12 et 22 du Règlement intérieur de l’institution parlementaire ; la conférence des Présidents s'est réunie aujourd'hui, en vue de fixer l’agenda des activités de la Représentation nationale et la date de la séance publique.

Lors de cette conférence, le gouvernement était représenté par le Premier ministre, Abdoulkader Kamil Mohamed.

Ont également pris part à cette réunion les deux vice-présidents, le président du groupe parlementaire, les présidents de commissions permanentes, et le Rapporteur général du Budget.

Sur le fond des délibérations, dix textes juridiques ont été transmis par la Conférence aux commissions compétentes, à savoir :

1°/    Projet de loi N°65/19 instituant la parité Homme-Femme et la représentation aux pouvoirs de décision ;

2°/    Projet de loi N°66/19  portant protection, prévention et prise en charge des femmes et enfants victimes de violence ;

3°/    Projet de loi N°70 portant approbation des comptes financiers de l’ONEAD pour l’Exercice 2017 ;

4°/    Projet de loi N°71 portant approbation des comptes financiers de la caisse nationale de la sécurité sociale pour l’Exercice 2017 ;

5°/    Projet de loi N°72 portant approbation des comptes financiers de djibouti Télécom pour l’Exercice 2017 ;

6°/    Projet de loi N°73/20  portant ratification d'une proposition d'amendement de 1986 à la constitution de l'Organisation internationale du travail ;

7°/    Projet de loi N°74/20  portant création de l'autorité de régulation multisectorielle de Djibouti ;

8°/    Projet de loi N°75/20 portant création du Fonds souverain de Djibouti ;

9°/    Projet de loi N°76/20 portant adoption de la Politique Nationale de la Formation Professionnelle ;

10°/  Proposition de Résolution N°01/AN/20/8ème L  modifiant l’article 14, alinéa 5, du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale.

Quant à la date de la quatrième séance publique, le Président Mohamed Ali Houmed a réitéré l'importance pour les commissions de conclure l'analyse des dispositions qui leur sont transmises par la Conférence avant la date butoir du 31 janvier, marquant la fin de cette session ordinaire.

« Dans le cas contraire, l'Assemblée nationale devra entériner l'ensemble des textes précités, lors d'une session extraordinaire qui débutera le 1er février et va durer une quinzaine de jours » a t-il souligné.

Réunion de haut niveau entre le gouvernement et des administrateurs de la Banque mondiale.

Réunion de haut niveau entre le gouvernement et des administrateurs de la Banque mondiale.

Le Palais du Peuple a abrité une réunion de haut niveau entre les membres du gouvernement de Djibouti et du conseil d’administration du Groupe de la Banque mondiale.

Cette réunion placée sous l’égide du ministre de l’Economie et des Finances a vu la participation des plusieurs ministres sectoriels pour partager le modèle de développement de Djibouti mais également partager comment l’institution financière pourrait améliorer son mode d’intervention dans les pays de petites tailles comme Djibouti.

Il s’agissait d’un dialogue entre les administrateurs de la Banque mondiale et les membres du gouvernement dont notamment le ministre de l’Economie et des Finances, le ministre de l’Education, le ministre de l’Enseignement supérieur, le ministre du Travail, le ministre de l’Intérieur, le ministre de l’Agriculture, la ministre des Affaires sociales, la ministre de la Femme et de la Famille, la ministre du Logement, le secrétaire d’Etat à la Décentralisation.

Le dialogue a porté notamment sur les résultats du premier plan quinquennal de la vision 2035 du pays qui s’est achevé en 2019. Plusieurs autres questions ont été également discutées dont la place et le rôle de Djibouti dans la Corne d’Afrique, l’impact des refugiés enregistrés, non enregistrés, et les migrants sur les infrastructures publiques, le développement des bidonvilles, la place du développement intégré et de la décentralisation, la lutte contre le chômage des jeunes et le changement climatique.

Large réunion entre la diplomatie djiboutienne et chinoise à l'Institut diplomatique

Large réunion entre la diplomatie djiboutienne et chinoise à l'Institut diplomatique

Après avoir été reçu par le chef de l'Etat Ismail Omar Guelleh, le ministre des Affaires étrangère chinois Wang Yi s'est rendu à l'Institut diplomatique où il a participé à une large réunion comprenant le ministre des Affaires étrangère djiboutien Mahamoud Ali Youssouf.

Etaient également présents lors de la réunion au coté du chef de la diplomatie djiboutienne le ministre de l’Economie et des Finances Ilyas Moussa Dawaleh ainsi que la ministre des Affaires Sociales et des Solidarités.

Côté chinois, M. Wang Yi était accompagné d'une délégation chinois dont le vice-ministre du Commerce M. Qian Keming.

C'est une tradition déjà vieille de 30 ans que la Chine poursuit. En effet, la diplomatie chinoise entame ses toutes première tournées en Afrique au début de chaque nouvel an.

La Chine a toujours fait du continent africain sa priorité. En effet, en 1971, la Chine a repris son siège légal aux Nations Unies, grâce au ferme soutien de ses frères africains.

Au menu de cette première tournée de l'année, le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi s'est déjà rendu en Egypte où les deux parties sont convenues de renforcer leurs relations bilatérales en améliorant leur coopération dans tous les domaines.

Enfin, le Burundi, l'Erythrée et le Zimbabwe complètent l'agenda de la diplomatie chinoise de ce début de l'année 2020.