décembre 03, 2020

Ministère de la Santé : validation du protocole de prise en charge des nouveau-nés

Ministère de la Santé : validation du protocole de prise en charge des nouveau-nés

Le ministère de la Santé a organisé un atelier portant sur la validation du protocole de prise en charge des nouveaux-nés qui s'est tenu au Palais du peuple.

L'atelier s'est ouvert en présence du secrétaire général de la Santé Dr Saleh Banoita Tourab et de la représentante de l'UNICEF Mme Maelva Jonhson avec la participation de la directrice de la Santé Mère et enfants Mme Fatouma Ali Abdallah.

Cet atelier a réuni l'ensemble des corps soignants en charge des nouveaux-nés tels que les pédiatres, des sages-femmes des hôpitaux, les médecin-chef des centres de santé communautaire, de médecins-chef des polycliniques et ceux des centre médico-hospitaliers des régions de l'intérieur.

L'atelier a pour objectif de permettre aux soignants d'avoir un outil efficace pour prodiguer des soins adéquats aux nouveau-nés notamment durant la période cruciale des 28 premiers jours suivant leur naissance.

Avec le soutien des partenaires techniques tels que l'UNICEF, le HCR et le FNUAP, les experts nationaux spécialisés en néonatologie ont élaboré un protocole de prise en charge néonatale à travers le choix des algorithmes décisionnels efficients et de schéma thérapeutique efficace afin d'harmoniser et d'uniformiser les pratiques de soins aux nouveaux-nés.

La représentante de l'UNICEF Mme Maelva Jonhson a souligné que l'amélioration de la prise en charge des nouveaux-nés le plus précocement possible après l'accouchement permettra une réduction drastique des décès qui sont en majeurs partie évitables.

Le secrétaire général de la santé Dr Saleh Banoita Tourab a indiqué pour sa part que la mortalité néo-natale constitue un problème de santé publique et qu'à cet égard il était important d'entreprendre la rédaction des protocoles des soins du nouveau-né et de les diffuser au niveau national afin de réduire les disparités existantes entre la capitale et les régions.

Visite d’inspection du CEMGA à Dikhil et Maryama

Visite d’inspection du CEMGA à Dikhil et Maryama

Tôt dans la journée du mardi 01 décembre 2020, le chef d’état-major général des armées, le Général de corps d’armée ZAKARIA CHEICK IBRAHIM s’est déplacé à bord de l’hélicoptère de combat MIG-17 au poste de Galafi dans la région du Dikhil. Dans son déplacement, le Général ZAKARIA CHEICK IBRAHIM était accompagné du directeur de la Police Nationale, le colonel Abdillahi Abdi Farah et des officiers supérieurs de l’état-major général des armées. Etaient aussi présents les éléments de la douane.

En premier lieu, le général ZAKARIA CHEICK IBRAHIM s’est déplacé au poste frontalier de Galafi pour s’acquérir de la situation sécuritaire de cette zone. Le CEMGA a pu constater de visu le travail de collaboration sans faille et exemplaire des militaires, du détachement de la Police Nationale ainsi que de la douane. Ceci démontre la parfaite symbiose des différentes entités collaborant en harmonie pour renforcer la sécurité de nos frontières.

Cette visite d’inspection s’inscrit dans le cadre du renforcement de la sécurité au niveau des frontières de notre pays et avait pour but de s’enquérir de la situation sécuritaire de la zone sud. En effet, la sécurisation de la zone Sud relève de l’autorité du régiment interarmées de Dikhil (RIAD) placé sous le commandement du colonel Idriss Omar Eleyeh.

Une fois arrivée, le Général ZAKARIA CHEICK IBRAHIM, accompagné de sa délégation, a pu s’entretenir avec les militaires, les policiers et les éléments de la douane, tous prépositionnés à Galafi et collaborant en parfaite symbiose. Le CEMGA a pu leur prodiguer les consignes relatives à la sécurité et leur a suggérer d’accroitre la vigilance.

Par la suite, le général ZAKARIA CHEICK IBRAHIM s’est rendu à Dikhil où le colonel Idriss Omar Eleyeh, chef de corps du régiment interarmées de Dikhil (RIAD) et chef de zone Sud l’a accueillie à la descente de l’hélicoptère. Etait aussi présent le chef du détachement de la Police Nationale. Après un bref exposé de la situation du secteur par le colonel Idriss Omar Eleyeh, le général ZAKARIA CHEICK IBRAHIM leur a prodiguer les consignes relatives à la sécurité et leur a suggérer d’accroitre la vigilance.

Par la suite, le général ZAKARIA CHEICK IBRAHIM s’est envolé en direction de Maryama pour une visite inopinée pour inspecter le bataillon Hill 8.

En effet, le camp Maryama dans la localité de Weah abrite le bataillon Hill 8 dont le départ vers Jalalaqsi est imminent. Cette visite d’inspection s’inscrit dans le cadre de la relève du bataillon Hill 6 déployé depuis 2018 en Somalie. Rappelons que la République de Djibouti déploie 2000 soldats, hommes et femmes, qui opèrent sous la bannière AMISOM dans le cadre du processus de rétablissement de la paix en Somalie.

Ce bataillon Hill 8 est placé sous le commandement du lieutenant-colonel Mohamed Omar Assoweh et se trouve depuis plusieurs mois à Maryama afin de parfaire leurs formations militaires d’opérationnalité spécifiques avant tout déploiement. Ce camp est répartit en 4 sites où sont installés plus de 700 militaires, hommes et femmes tous grades confondus.

Durant sa visite inopinée, le CEMGA a pu constater les militaires en pleine formation. Cette formation de 21 jours est destinée à former les spécialistes de déminage et d’explosifs afin de contrecarrer les actions néfastes de la milice Al Shabab. Cette formation indispensable à tout militaire avant déploiement, est dirigée par des experts de l’UNMAS, service de l’action anti-mines des Nations Unies. Cette unité est chargée de la lutte contre les dégâts causés par les mines anti-personnelles et contre leur utilisation dans les conflits. Cette formation jette les bases de la connaissance de la lutte contre l’utilisation et les effets dévastateurs des mines dans les conflits et sera développé plus amplement à leur arrivée sur le sol Somalien.

Mairie : distribution d’uniformes scolaires pour les élèves de familles démunies

Mairie : distribution d’uniformes scolaires pour les élèves de familles démunies

La mairie de la ville de Djibouti a procédé ce mercredi 25 novembre 2020 à la distribution des uniformes scolaires pour les étudiants les plus défavorisés.

Force est de constater que ce lot d'uniformes est un don du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle qui a voulu à travers ce geste oh combien noble contribuer à la réussite et à l'épanouissement des jeunes étudiants (tes) en matière d'éducation mais aussi les assister et les accompagner avec Mme la Maire qui a fait sien cette tâche et qui en ce sens œuvre sans relâche à changer le quotidien des habitants.

La maire a dans son intervention encouragé le président des conseils des quartiers qui ont le rôle des facilitateurs pour détecter les problèmes existants déjà et aussi en signalant et communiquant la problématique liée à la société.

Ont participés à la cérémonie de remise des uniformes le ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle, la maire de la ville de Djibouti, les présidents des conseils des quartiers, les membres actifs œuvrant pour le développement local ainsi que de très nombreuses convives venu des 3 communes.

Rappelons que selon les présidents des conseils de chaque quartier, la maire œuvre sans relâche pour l'émancipation et l'autonomisation des femmes Djiboutiennes de surcroît des plus vulnérables.

Le ministre s'est déclaré confiant quant à la réussite de l'initiative mis en place par la mairie de la ville de Djibouti pour aider les foyers le plus vulnérables à sortir de leur situation de précarité.

C'est un travail remarquable qui attire notre attachement et qui doit être salué par nous tous.

Le Groupe d’Affaires Franco-Djibouti inaugure son siège permanent à l’Institut Français de Djibouti

Le Groupe d’Affaires Franco-Djibouti inaugure son siège permanent à l’Institut Français de Djibouti

En présence du ministre de l’Economie et des Finances Ilyas Moussa Dawaleh et de l’Ambassadeur de France à Djibouti Arnaud Guillois, le Groupe d’Affaires Franco-Djibouti (GAFD) a inauguré son siège permanent, situé dans les locaux de l’Institut Français de Djibouti.

Lors de cette inauguration, les principaux intervenants ont pu prononcer un discours et ont ensuite participé à une séquence de questions/réponses avec le public.

Cette séquence a permis au public de mieux connaitre et comprendre les missions du GAFD, les relations entretenues avec différentes institutions Djiboutiennes et Françaises, et a également permis à plusieurs jeunes entrepreneurs lauréats du Challenge des 1 000 (Sommet Afrique-France) de présenter leur projet et leur cheminement.

Il convient de noter que le GAFD est un groupe d’échange animé par 25 entrepreneurs français et djiboutiens. En fondant ce groupe, l’Ambassade de France et les acteurs économiques expriment leur ambition partagée de renforcer les liens économiques entre les deux pays.

L’ambassadeur de la France, Monsieur Arnaud Guillois a rappeler que le GAFD a vocation à améliorer les interactions entre entrepreneurs, valoriser l’attractivité de Djibouti auprès des investisseurs et renforcer les échanges bilatéraux.

Le ministre des Finances M. Ilyas Moussa Dawaleh a dans son allocution mis en exergue que le dialogue public-privé et l’entrepreneuriat sont des maillons important de l’économie, qu’ils jouent un rôle important dans sa transformation rapide.

Le ministre des Finances préside le lancement de la Semaine Mondiale de l’Entreprenariat

Le ministre des Finances préside le lancement de la Semaine Mondiale de l’Entreprenariat

Sous le haut patronage du ministre de l’Économie et des Finances chargé de l’Industrie, M. Ilyas Moussa Dawaleh, une cérémonie de lancement de la semaine mondiale de l’Entreprenariat a été organisé par le Centre de Leadership et de l’Entrepreneuriat en collaboration avec le CTID.

Cette cérémonie a eu lieu au sein de l’hôtel Kempinski et a vu la participation de du ministre  des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale,  M. Mahamoud Ali Youssouf et  le ministre du Commerce M. Hassan Houmed Ibrahim, ainsi que les ambassadeurs du Japon, de la Turquie et de l’Inde.

Les différents responsables des Nations-Unies ont pris part également à la cérémonie,  notamment , la coordinatrice  résidente  du système des Nations-Unies , Mme Barbara Manzi, la représentante résidente du PNUD , Mme Fatima El-Sheik , le représentant de l’OMS, Dr Ahmed  Zouiten, sans oublier  la Directrice Générale du CLE, Mme Oubah Ahmed Malow ainsi que  le Directeur Général du CTID, Monsieur Samatar Abdi Osman.

Les officiels ont débuté la cérémonie de lancement en visitant les différents stands d’une vingtaine  de jeunes startups et les représentants des jeunes et des femmes entrepreneurs.

Après une séquence d’animation musicale, la Directrice Générale du CLE a prononcé un discours inspirant où elle s’adresse aux jeunes entrepreneurs en herbe, en ces termes : «les grandes idées viennent de grands esprits, et les grands esprits vont là où ils sont les bienvenus. Le CLE accueille non seulement les grands esprits mais également tous ceux qui veulent prendre leurs vies en main ».

Par la suite, le ministre de l’Économie et des Finances chargé de l’Industrie s’est félicité de l’organisation de cet évènement qui s’inscrit dans une initiative mondiale où les entrepreneurs et la prise d’initiative privée sont célébrés.

Après avoir rendu un hommage appuyé à de nombreux jeunes entrepreneurs qui sont des modèles de réussite, le ministre a également mit l’accent sur la collaboration dans l’harmonie et le partage au sein de l’écosystème entrepreneurial.

Les discussions qui ont suivis étaient enrichissantes lors des panels qui avait pour thèmes « l’esprit d’entreprendre » et « l’environnement légale ».

Enfin l’évènement s’est clôturé par une cérémonie de remise de patentes en faveur des AGRS du PROPEJA qui ont vu leurs activités économiques stoppées par la pandémie du COVID-19.

Ministère des Affaires Musulmanes : cérémonie de lancement du programme de mise à niveau des centres coraniques

Ministère des Affaires Musulmanes : cérémonie de lancement du programme de mise à niveau des centres coraniques

Le ministre des Affaires Musulmanes, de la Culture et des Biens Waqfs Moumin Hassan Barreh a présidé ce mercredi 25 novembre 2020 une cérémonie au Palais du Peuple dédiée au lancement d’un vaste programme de mise à niveau des centres de l’enseignement coranique à Djibouti.

Cet évènement marque l’intérêt que porte le département des Affaires musulmanes à la promotion de la mémorisation du Saint Coran.

Ont assisté à cette cérémonie les hauts cadres du ministère, le corps religieux et les responsables des centres coraniques.

Au cours de son allocution prononcée pour la circonstance, le ministre a mis l’accent sur la nécessité de promouvoir l’enseignement coranique en optimisant ses méthodes pédagogiques et didactiques. Le ministre s’est dit réjoui de consacrer cette cérémonie au lancement d’un programme ambitieux visant à développer et à réactiver le rôle des centres de mémorisation du Saint Coran au niveau national. Cela s’ajoute, a-t-il dit, aux réalisations de son département qui connait une expansion institutionnelle et organisationnelle inédite, dont le but est de mettre à niveau le champ religieux et de revaloriser le patrimoine spirituel traditionnel en l’adaptant à la nouvelle donne de l’évolution sociétale.

Le ministre des Affaires Musulmanes  a souligné l’importance que revêt la réorganisation de l’enseignement coranique en vue de maximaliser son rôle pédagogique qui fait partie de l’éducation traditionnelle de l’enfant. Pour ce faire, il est primordial de les revitaliser ces centres et de les soutenir par divers moyens afin de leur permettre de remplir leur mission dans de bonnes conditions.

Dans ce cadre, Moumin Hassan Barreh a salué l’initiative du Président de la République SEM. Ismail Omar Guelleh instaurant le Prix du Chef de l’Etat pour récompenser les lauréats du concours régional annuel consacré à la mémorisation du Saint Coran.

Il est à noter enfin que le Haut Conseil Islamique est chargé de la mise en œuvre de ce programme visant à restructurer et à développer les conditions didactiques de l’enseignement coranique, améliorer le cadre d’accueil et rénover les méthodes de mémorisation du Saint Coran selon les procédés modernes.

Atelier de restitution pour la stratégie nationale.

Atelier de restitution pour la stratégie nationale.

L’Agence Nationale des Personnes Handicapées (ANPH) en collaboration avec PNUD a organisé hier matin au palais du peuple un atelier de restitution pour la stratégie nationale.

Cette réunion de campagne a été présidé par le directeur général de l’ANPH Mr Doualeh Saïd Mahamoud.

Etaient également présent par le directeur des relations multilatérales du ministère affaire étrangère Mr Guelleh Idriss Omar, le président des réseaux des personnes handicapes Mr Idriss Moumin, la représentante du PNUD Mm Fatima el Sheikh, la directrice de prévention, de communication et de la coopération Mm Mouna aboubaker et d’autres responsables.

L’objectif de cet atelier consiste lancement d’une campagne d’influence digitale basée sur le concept d’influence des réseaux sociaux est depuis quelques années, incontestable dans les stratégies établies pour le changement de comportement.